Search
Search

Disparition

L'influent chef de l'Eglise orthodoxe serbe au Monténégro décédé du Covid-19


L'influent chef de l'Eglise orthodoxe serbe au Monténégro décédé du Covid-19

Le chef de l'Eglise orthodoxe serbe (SPC) au Monténégro, l'archevêque Amfilohij au bord de la rivière Ribnica pour l'Epiphanie au Monténégro, le 19 janvier 2014. Photo REUTERS/Stevo Vasiljevic

Le chef de l'Eglise orthodoxe serbe (SPC) au Monténégro, l'archevêque Amfilohije, est décédé vendredi des suites du Covid-19, a annoncé l'Eglise dont le défunt, considéré comme un conservateur, avait été depuis trente ans un des dignitaires les plus influents.

La Métropole du Monténégro et du littoral indique dans un communiqué qu'Amfilohije, de son nom laïque Risto Radovic, qui avait 82 ans, est décédé dans la matinée dans un hôpital de Podgorica. Il y avait été admis début octobre, après l'aggravation de son état de santé due à la contamination au nouveau coronavirus.

"C'est un des jours les plus tristes pour notre Eglise, une grande perte et une grande tristesse. Un homme bien et un grand théologien est parti", a déclaré le chef de la SPC, le patriarche Irinej, à la télévision Nova.rs.

Controversé pour le soutien qu'il avait porté au chef politique des Serbes de Bosnie pendant la guerre de 1992 à 1995, Radovan Karadzic - condamné à perpétuité pour génocide par la justice internationale -, Amfilohije a été critiqué aussi pour ses positions homophobes et anti-avortement. Lors de l'enterrement de la mère de Radovan Karadzic, en 2005 au Monténégro, il a déclaré qu'elle était "la mère d'un immortel". Il avait affirmé en 2011, avoir proposé à Karadzic, de le cacher au Monténégro, au début de sa cavale devant la justice internationale, mais que ce dernier avait décliné cette proposition. Radovan Karadzic a été arrêté en juillet 2008 après 12 ans de cavale.

En janvier 2010, lorsque l'Eglise devait élire son nouveau patriarche, après de décès de Mgr Pavle, il figurait parmi les trois candidats. Nommé en 1990 à la tête de la SPC au Monténégro, Amfilohije était devenu une personnalité incontournable de la vie politique locale. Des analystes considèrent qu'il a déterminé le résultat des élections législatives du 30 août qui ont mis fin à trois décennies de pouvoir du Parti démocratique des socialistes (DPS) du président Milo Djukanovic. Virulent critique de Djukanovic, Amfilohije avait appelé les Monténégrins à voter contre le pouvoir.

Pendant des mois, il était en tête des processions rassemblement des milliers de personnes pour protester contre une loi controversée sur la liberté de religion, mais qui ouvrait la voie à une prise de contrôle par l'Etat des centaines d'églises et de monastères gérés par la SPC, dominante au Monténégro, et dont le siège est Belgrade.


Le chef de l'Eglise orthodoxe serbe (SPC) au Monténégro, l'archevêque Amfilohije, est décédé vendredi des suites du Covid-19, a annoncé l'Eglise dont le défunt, considéré comme un conservateur, avait été depuis trente ans un des dignitaires les plus influents.

La Métropole du Monténégro et du littoral indique dans un communiqué qu'Amfilohije, de son nom laïque Risto...