Search
Search

Monnaie

Le dollar tombe à 7 000 livres

Depuis l’annonce de la candidature du Premier ministre Saad Hariri au poste de chef du gouvernement, le 8 octobre, le taux de change dollar/livre qui tournait alors autour des 9 000 livres a progressivement baissé pour s’approcher hier des 7 000 livres, coïncidant avec sa désignation.

Si le marché des changes semble donc plutôt réagir positivement au choix du nouveau Premier ministre, il ne faut pas se fier aux apparences, selon plusieurs sources concordantes. « Les prix affichés sur les applications ne sont pas représentatifs de la réalité », s’exclame un changeur, précisant que les agents de change acceptent d’acheter des dollars à ces prix mais refusent d’en vendre. Ces sources s’accordent en outre à anticiper une prochaine hausse des taux, « qui sont artificiellement bas dans le but de montrer une certaine confiance envers Saad Hariri, mais cela ne tiendra pas longtemps ».

Cette période de baisse coïncide également avec la volonté de la Banque du Liban (BDL) de limiter la masse monétaire, en demandant aux importateurs de blé, de carburant, de médicaments et de matériel médical, de lui fournir des livres libanaises en espèces pour pouvoir importer au taux de change officiel de 1 507,5 livres (circulaires n° 530 et 535), ainsi qu’en réduisant le plafond de retrait des banques depuis leurs comptes courants (elles peuvent toutefois retirer depuis leurs comptes bloqués). Mais, selon la source précitée, cette politique n’a pas eu d’effet sur le taux de change.

La livre libanaise s’est dépréciée de près de 80 % depuis la fin de l’été 2019 et a atteint un pic de 10 000 livres début juillet. Elle s’est ensuite stabilisée autour des 9 000 livres avant la double explosion meurtrière au port de Beyrouth du 4 août dernier, qui a engendré des transferts en dollars vers le Liban, faisant alors diminuer provisoirement le taux de change, pour stagner à nouveau aux alentours de 9 000 livres depuis fin septembre.


Depuis l’annonce de la candidature du Premier ministre Saad Hariri au poste de chef du gouvernement, le 8 octobre, le taux de change dollar/livre qui tournait alors autour des 9 000 livres a progressivement baissé pour s’approcher hier des 7 000 livres, coïncidant avec sa désignation.

Si le marché des changes semble donc plutôt réagir positivement au choix du...